Retour aux actualités
Share

Design thinking – Le pouvoir de l’observation

Au cours des 12 derniers mois, nous avons participé (activement !) à deux exercices de co-design. Nous nous sommes engagés, pendant deux fois 3-4 heures, dans un travail de conception visant à amener des collectifs d’innovation à travailler ensemble sur des questionnements communs.

Comme le rappelait Catherine Elsen (Prof. ULg) à l’occasion d’une conférence organisée par Luxembourg Creative, le design fournit déjà un ensemble d’outils visant à nous simplifier la vie au quotidien. C’est par exemple le cas des éplucheurs qui doivent bien épouser la forme de votre main ou des verres/cruches mesureurs pour éviter d’avoir à se baisser pour pouvoir lire les graduations.

Think (and fail) with your hands

Un point commun à ces applications, les concepteurs ont eu le souci de placer les utilisateurs au centre des préoccupations. C’est ce qu’on appelle l’approche empathique ou le pouvoir de l’observation. C’est ce qui va permettre de redéfinir les limites du problème face auquel on se trouve. L’exemple de la réalisation du viaduc de Millau permet de comprendre que le bureau d’étude Greisch a réfléchi à l’expérience des utilisateurs et pas seulement à la conception technique.

Jean-Marie Cremer (Greisch) : « Il faut s’intégrer au partenaire entrepreneur pour pouvoir, mieux que lui, concevoir les outils qui vont lui convenir. L’utilisateur qui empruntera le viaduc sera aussi sensible à un bel ouvrage, à un beau paysage. »

Ensuite, il s’agira de concevoir un protocept permettant de faciliter l’échange de point de vue. Un protocept est une ébauche de produits ou de solution qui se matérialise physiquement dans ce que les spécialistes appellent un artifact.

La réponse aux questionnements par l’hybridation

Le co-design permet de mettre nos questionnements en commun; pour y répondre, différents profils participeront à l’idéation, permettant d’hybrider les compétences. On va passer, dans un laps de temps réduit, de l’idée à une application qui arrivera finalement sur le marché. Il va donc être nécessaire d’anticiper sur des réalités qui pourraient arriver sur le marché.

Copyright - Icube

Cet exercice demande une participation active des parties prenantes mais s’inscrit dans une démarche plus longue que 3 ou 4 heures. Les pistes d’innovations qui se dégagent de ce type d’exercice devront être reprises et retravaillées par la suite.

Puisque nous sommes à l’ère du big data, nous cherchons souvent à identifier les tendances, à prédire les comportements. Mais il est encore plus intéressant d’anticiper l’inflexion de certaines tendances. Toute idée utile sur le futur paraîtra nécessairement ridicule au départ… Et pourtant, la réponse aux problématiques actuelles se trouvant au carrefour des domaines économique, technologique et artistique, c’est de l’hybridation des compétences qu’émergeront les réponses possibles à nos questionnements.

Prenons contact

hello@green-hub.be | Green hub - Avenue de Longwy 185 - 6700 Arlon