Retour aux actualités
Share

« S’investir pour la culture ! » : découvrez les conclusions du brainstorming

Le 29 mai dernier, le Green hub animait un brainstorming « S’investir pour la culture! ».  22 personnes ont répondu positivement à l’invitation de la Fondation Roi Baudouin et du Musée en Piconrue. Les acteurs du secteur culturel ont collaboré afin de favoriser les pratiques de mécénat en Belgique. Retour sur les nombreuses actions qui ont été proposées.

1) Travailler sur la mise en réseau des acteurs

Les participants ont insisté sur l’importance de travailler sur la rencontre entre le secteur culturel et le secteur privé afin de susciter un climat de confiance et de collaboration. Différentes actions ont été proposées en vue de provoquer la rencontre et de faciliter les échanges entre ces différents acteurs :

  • Créer des moments de rencontres lors de speed coaching, de bourses d’échanges, de soirées en impliquant les acteurs économiques locaux (ex : CCI, ADL, etc.) et permettre, à travers ces événements, aux mécènes de s’impliquer dès le début dans un projet culturel.
  • Ouvrir les lieux culturels aux activités des entreprises afin de se faire connaître (ex : activité annuelle d’une entreprise au sein du musée, etc.)
  • Capitaliser sur un intermédiaire, une personne ressource connaissant les deux secteurs et étant capable de faire le lien entre les acteurs culturels et les acteurs privés.

Cela peut vous inspirer :

Speed coaching par Prométhea

Les rencontres Luxembourg Créative

Les rencontres Art – Entreprises par Wap’s hub

2) Un retour nécessaire au local et aux personnes

L’importance de capitaliser sur les acteurs locaux, petits ou grands, a été au cœur de ce brainstorming. Il est intéressant de travailler par cercle géographique (du plus près au plus éloigné) et de pouvoir rebondir sur les opportunités offertes par ses premiers mécènes. Nombreux ont été les participants qui ont émis le souhait de voir apparaître des antennes locales des institutions facilitatrices du secteur, qui peuvent parfois sembler éloignées. Un retour à la personne doit également s’opérer. En suscitant l’intérêt des personnes pour la culture, le mécénat pourra en tirer un bénéfice. C’est d’ailleurs le cas avec le crowdfunding (financement participatif).

Cela peut vous inspirer :

Châteaux, abbayes, œuvres d’art…sauvons notre patrimoine ! 

3) Formation des opérateurs culturels

De nombreux participants ont marqué le souhait d’être formés à la communication et au marketing afin de disposer d’outils pour aborder et convaincre les mécènes.

  • Exemples de thématiques de formation : Comment identifier, aborder un mécène ? Comment se vendre auprès du mécène ? Comment présenter mon projet à un mécène ? Quelle démarche marketing/communicationnelle mettre en œuvre ? etc.
  • Mise à disposition d’une boite à outils sur la thématique

Cela peut vous inspirer :

Ma thèse en 180 secondes

4) L’initiative des pouvoirs publics

L’implication du pouvoir public a également suscité des débats. Diverses propositions ont été suggérées :

  • Augmenter la déductibilité fiscale des ASBL qui doivent gérer une charge administrative importante
  • Conditionner l’accès à des subsides publics à d’autres sources de financement comme le mécénat

Prenons contact

hello@green-hub.be | Green hub - Avenue de Longwy 185 - 6700 Arlon